/ Contact / 04.78.17.37.36
/ / / /

Quelles solutions pour augmenter le volume de sa poitrine sans passer par la chirurgie ?

 

 

 

 

Se faire gonfler les seins pour une soirée ? La nouvelle mode venue des Etats-Unis. Regonfler ses seins sans passer sur la table d'opération, est-ce vraiment possible ?

 

 

Le Dr VEBER, spécialiste lyonnais en chirurgie mammaire, répond aux interrogations sur les nouvelles modes d'augmentation mammaire sans passer par la chirurgie.

 

 

 

Peut on vraiment se faire gonfler les seins pour une soirée ?

 

 

Dr Veber (expert en chirurgie mammaire) :

 

Se faire gonfler la poitrine le temps d’une soirée ? C’est la nouvelle tendance qui fait fureur à New York effectivement. Cette méthode est issue des tests volumétriques pratiqués pour permettre aux femmes envisageant une augmentation mammaire définitive de se faire une idée du résultat, aujourd’hui la demande s’est diversifiée…

 

Cette méthode de chirurgie éphémère  consiste à grossir la poitrine par des injections d’eau saline. À noter tout de même que cet acte à un coût, puisqu’il faut compter environ 2500€ pour s’offrir la poitrine de ses rêves pendant 24h.

 

 

 

 

Cette technique est-elle aussi magique et idéale ?

 

 

Dr Veber :

 

De nombreux chirurgiens restent sceptiques et en tant qu’expert je reste très réservé sur cette méthode.

 

Si ce n'est pas une procédure invasive, c’est tout de même une méthode qui étire la peau. En modifiant la structure du sein, celui-ci pourrait devenir moins ferme. Soit l'effet inverse de celui recherché. Cette distension cutanée si elle est effectué à répétition entraine un risque majeur de vergetures voire de ptose, un risque de souffrance glandulaire selon l’osmolarité du produit injecté et de ce fait, un risque de nécrose, sans oublié un risque d’abus (avec des auto-injections) et un risque infectieux...

 

En somme je pense que le marché du soutien-gorge push-up a encore de beaux jours devant lui.

 

 

 

 

Qu’en est-il de l’acide hyaluronique ?

 

 

Dr Veber :

 

Je déconseille totalement cette technique. Elle est interdite en France tout simplement.

 

Les principales raisons à cela sont un produit avec une toxicité pour les tissus pas tout à fait identifiée, une résorption du produit injecté de manière asymétrique (les seins peuvent avoir un volume différents pendant plus d’1 an … !), et surtout une absence totale de possibilité de surveillance du sein par une mammographie simple car le produit est radio-opaque et génère une radiographie toute blanche et ininterprétable.

 

Pour finir, cette technique pouvant être effectué par des personnes non chirurgiens, de nombreuses erreurs d’injection ont été faite entrainant des abcès et des infections importantes du sein. 

 

 

 

 

Prendre la graisse des « fesses » pour injecter dans les « seins » c’est possible ?

 

 

Dr Veber :

 

Oui, on peut désormais passer d’un bonnet B à un C, corriger une asymétrie entre les deux seins ou les reconstruire après une ablation, sans opération lourde ni corps étranger, simplement en injectant à la patiente sa propre graisse. Cette technique, récente, a déjà été effectuée sur de nombreuses patientes à travers le monde. Son originalité réside en ce qu’elle utilise une graisse très concentrée en cellules souches.

Attention, le transfert de graisse ne donne pas le même résultat qu’une augmentation par prothèse en terme de volume !

On commence par une liposuccion réalisée sous anesthésie générale au cours de laquelle on extrait environ 1 à 2 litre de graisse des cuisses, de l’abdomen ou des fesses. Ensuite la patiente reçoit les injections de graisse dans les seins. Ainsi, on perd ses bourrelets et on prend des seins. Que demander de plus ?

 

 

 

< Retour Contactez-nous
Clinique Crillon - 96 rue Crillon - 69006 LYON -