/ Contact / 04.78.17.37.36
/ / / /

CRYOLIPOLYSE à Lyon : Nouveau traitement de la cellulite par le froid

 

 

Comment faire fondre des bourrelets disgracieux ? Ou comment faire fondre des amas graisseux ?

 

 

C’est une question posée par de nombreux patients et pour pouvoir y répondre, il faut tout d’abord s’interroger sur la manière dont se forme cette graisse.


Les cellules qui sont impliquées dans le stockage des lipides sont appelées adipocytes. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le corps humain fabrique des adipocytes (leur nombre augmente) jusqu’à l’âge d’environ 20 ans. Ensuite, s’opère un renouvellement cellulaire qui correspond à 10 % de turn-over par an. C’est pourquoi, à l’âge adulte, la prise de masse graisseuse va essentiellement correspondre, non pas à l’augmentation du nombre de cellules, mais bien à l’augmentation de leur volume !


On comprend alors pourquoi un régime bien conduit va être efficace au début : les cellules de stockage se vident de leurs réserves. Mais, dès qu’une alimentation normale est reprise, elles se rechargent encore plus vite de peur de se retrouver à court d’énergie. Et quand on sait qu’un adipocyte peut multiplier sa taille par 300…


Les solutions pour diminuer le volume des cellules ne sont donc pas de chercher dans les régimes, à jouer au yoyo avec son poids et au final grossir, mais plutôt de siuvre une hygiène alimentaire quotidienne à vie (en particulier en essayant d’éviter au maximum la consommation de sucres rapides).

 

 

 

Alors, une fois que l’on a son stock d’adipocytes constitué, comment s’en débarrasser ?

 

 

En effet, moins on a d’adipocytes, moins on aura la possibilité de prendre du poids. Il existe donc différentes techniques en médecine esthétique qui vont permettre de diminuer ce stock, elles sont appelées « adipoclastiques » ou plus communément lipolytiques bien que ce terme soit trompeur puisqu’il correspond aussi à la diminution des réserves lipidiques.


Parmi la liposuccion, le lipomassage, le lipolaser, la cryolipolyse, les champs magnétiques pulsés, la cavitation par ultrasons focalisés, les ondes de chocs et la radiofréquence, une va nous intéresser particulièrement car peu invasive et semble-t-il plutôt efficace.


En effet, la cryolipolyse commence à occuper une place prépondérante en médecine esthétique et est en train de voler la vedette à la liposuccion, cette dernière étant perçue par les patients comme invasive, présentant des risques de saignement et infection, des risques d’irrégularité du contour de la silhouette et une convalescence plus longue.

 

 

 

Donc, qu’est-ce que la cryolipolyse ?

 

 

  C’est une technologie, mise au point par des chercheurs de la Harvard Medical School aux Etats-Unis, qui vise à refroidir localement suffisamment les adipocytes afin qu’ils s’auto-détruisent et ainsi en diminuer leur nombre.

  D’un point de vue cellulaire, les adipocytes, soumis à une température comprise entre -1 et -7°C, vont développer dans les 72 heures qui suivent une réponse dite « inflammatoire » dont le pic aura lieu au 14ème jour. Comme dans toute inflammation, le système immunitaire est mis à contribution et entre le 14ème et 30ème jour va commencer à détruire les adipocytes ayant été refroidis. Enfin, entre le 60ème et 90ème jour, l’inflammation disparaît, le processus adipoclastique est alors terminé.

 

   Le gros avantage de cette technique est le fait qu’elle est non invasive et peu dangereuse. Les effets secondaires les plus fréquents sont limités à des rougeurs (érythème), de l’oedème, une diminution de la sensibilité et des douleurs au niveau de la zone traitée. Ils sont tous transitoires. L’inconvénient, c’est que cette technique ne sera pas suffisamment efficace pour des gros volumes pour lesquels une liposuccion sera toujours nécessaire.

 

  Chez l’homme, un certain nombre d’études cliniques ont montré l’efficacité de la technique au niveau de l’abdomen, à l’intérieur et extérieur des hanches, les flancs et le dos. Ces mêmes études ont démontré une durabilité de l’effet comprise entre 2 et 5 ans post-traitement et que 80% des patients ont été satisfaits du résultat.

 

  Cette technique semble donc très prometteuse et présente de nombreux avantages par rapport aux autres méthodes, en particulier la liposuccion. Elle peut sans problème être combinée à des traitements par radio-fréquence qui permettront un remodelage de l’aspect cutané en parallèle.

  

 

 

 

 

 

Quelques points à noter :

 


- La procédure n’améliore pas la laxité de la peau


- La méthode peut être légèrement désagréable les 5 à 15 premières minutes


- Chaque session dure une heure : le traitement est limité à 2 zones maximum


- Un seul traitement est nécessaire pour une diminution de la graisse de 20-25% au niveau de la zone traitée


- Pour certains patients il faudra plusieurs séances pour obtenir le résultat souhaité


- Une sensation comparable aux courbatures faisant suite à une bonne séance de sport pourra persister quelques jours


- Les résultats seront généralement visibles 2 à 3 mois après la procédure, pour certains il faudra 4 à 6 mois

 
Bien entendu, la technique ne dispense pas de s’efforcer à avoir une bonne hygiène alimentaire, au risque de faire tout ça pour rien !

 

 

Les différentes machines de Cryolipolyse :

 

- Le CoolSculpting de Zeltiq, appareil de 1ère génération qui permet une réduction d'environ 30% de la zone graisseuse en une seule séance.

 

- Le LipoContrast qui soumet le tissus graisseux à un triple choc thermique (chaleur-froid-chaleur).

 

- Le Cristal qui va permettre de traiter en même temps deux zones symétriques du corps. Exemple : les deux poignées d'amour.

 

- Le CryoSlim, distribué par Fotolux, avec ses deux tailles de Cryodes (pièces à main), qui permet ainsi une meilleur mobilité sur les zones du corps.

 

- Le LipoCryo et son transducteur qui combine à la fois le vide pour capter le tissu graisseux et la cryotechnologie sélective pour le refroidir.

 

 

< Retour Contactez-nous
Clinique Crillon - 96 rue Crillon - 69006 LYON -